Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la.jeunesse.invisible.overblog.com

la.jeunesse.invisible.overblog.com

La jeunesse invisible ou les jeunes de nulle part, pour une politique d’accompagnement au premier emploi stable - enquête, analyse, prospective

Publié le par Claire Bernot-Caboche
Publié dans : #Média
La Lettre de ToutEduc du 22 au 29 juin 2016

EDITORIAL. Cette semaine "à la une", deux sujets qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre, sinon qu'ils méritent commentaire, la laïcité vue de Strasbourg, et une thèse sur la jeunesse "invisible".

Claire Bernot-Caboche a donné à lire à ToutEduc sa thèse, soutenue le mois dernier à Lyon, sur "les jeunes invisibles". Elle en propose une définition graduée, jusqu'à "l'invisibilité totale" de ceux qui ne sont "ni en éducation, ni en formation, ni en emploi, ni en accompagnement", ce qui rappelle la définition anglo-saxonne des NEET (Not in Education, Employment or Training). Elle propose surtout une autre démarche que celle qui a été choisie en France, avec la lutte contre "décrochage". Ce phénomène désigne ceux qui ont quitté L’École sans avoir au moins un CAP, mais qui peuvent avoir un emploi, même si le marché du travail leur est difficilement accessible. La comparaison des deux définitions met en évidence une réflexion scolaro-centrée. Est-il plus grave pour un jeune d'avoir un emploi mais pas de diplôme que d'être au chômage avec en poche un papier signé par le recteur ? Or, la thèse le démontre amplement, on peut avoir de très beaux diplômes et sombrer dans "l'invisibilité". A l'inverse, on peut avoir un emploi puis obtenir un titre professionnel ou un CQP (certificat de qualification professionnelle) qui ne sont pas estampillés Éducation nationale. Il est évidemment normal que L’École s'inquiète de ses élèves et de ses échecs, ce qu'elle n'a commencé à faire que très récemment, mais les politiques sociales et de formation ne peuvent avoir pour seules pierres de touche les parchemins. Que la définition du "décrochage" ne fasse pas problème est en soi un problème.

Interview de Pascal Bouchard pour La Lettre de ToutEduc n° 322

Commenter cet article